Avez-vous l’impression que le monde tourne à l’envers ?

 

 

Bonjour ,mettez votre lumière

Aujourd’hui, devant toute cette violence ambiante, toutes ces incertitudes, nous nous sentons parfois bien démunis!

J’ai eu envie de partager avec vous, et de traduire à votre intention un article d’Elizabeth Gilbert trouvé dans Oprah Magazine

Voici ce qu’elle nous raconte :

« Il y a quelques années, j’étais coincée dans un bus de Crosstown à New York à l’heure de pointe. On avançait à peine. Il faisait froid, les gens étaient fatigués et avaient tendance à être agressifs envers les autres, à cause de la neige fondue qui pleuvait, à cause du monde en général. Deux hommes s’invectivaient, l’un ayant poussé l’autre de façon intentionnelle ou non. Une femme enceinte est montée et personne ne lui a offert un siège. Il y avait de la rage dans l’air .

 Mais, alors que le bus approchait de la 7ieme Avenue, le chauffeur a parlé dans l’interphone. « Les amis » a-t-il dit, "Je sais que vous avez eu une rude journée et que vous êtes frustrés. Je ne peux rien faire pour la météo ou la circulation, mais voici ce que je peux faire. Quand vous sortirez du bus, déposez vos problèmes dans la paume de ma main, d’accord ? N’emportez pas vos problèmes dans vos familles ce soir, laissez-les simplement avec moi. Mon trajet se termine juste à côté de l’Hudson, et quand je vais arriver là-bas plus tard, je vais ouvrir la fenêtre et jeter vos ennuis dans l'eau. C’est ok pour vous ?

" Ce fut comme si un mauvais sort avait levé. Tout le monde éclata de rire. Les visages surpris brillaient de joie. Les gens qui avaient fait semblant jusque-là de ne pas remarquer l’existence des autres se souriaient soudain, l’air de dire : « ce mec est-il sérieux ? Oh, oui il était sérieux. Au prochain arrêt, comme promis, le conducteur du bus tendit la main, paume vers le haut, et attendit. Un par un, tous les voyageurs en sortant plaçaient leur main juste au- dessus de la sienne et faisaient semblant de laisser tomber quelque chose dans sa paume. En faisant cela, certains riaient, d’autres avaient les yeux remplis de larmes, mais tout le monde l’a fait. Le chauffeur a eu aussi ce joli geste à l'arrêt suivant, et à celui d’après. Pendant tout le trajet le long de la rivière. 

Nous vivons dans un monde dur, mes amis. Parfois, il est de plus difficile d'être un être humain. Parfois, vous avez une mauvaise journée. Parfois, vous avez une mauvaise journée qui dure depuis plusieurs années. Vous luttez et n’arrivez à rien. Vous perdez votre emploi, votre argent, des amis, la foi et l'amour. Vous êtes témoin d’événements horribles que vous voyez aux actualités, et vous devenez apeurés et renfermés. Il y a des moments où tout semble envahi par l’obscurité. Vous aspirez à la lumière, mais ne savez pas où le trouver. 

Mais si c’est vous qui étiez la lumière ? Que faire si vous êtes l'agent même de la lumière que réclame cette sombre situation ? Voilà ce que ce chauffeur de bus m’a enseigné :  tout le monde peut être la lumière, à tout moment. Ce gars n’était pas un leader. Ce n’était pas un un chef spirituel. Ce n’était pas un "influenceur." Célébré par les media. C’était un chauffeur de bus et un des travailleurs les plus modestes de la société. Mais il possédait un réel pouvoir, et il l'a utilisé magnifiquement dans notre intérêt. 

Quand la vie est particulièrement sombre, ou quand je me sens particulièrement impuissante face à des problèmes du monde, je pense à cet homme et me demande, Qu'est-ce que je peux faire, d’approprié juste maintenant, pour être la lumière? Bien sûr, je ne peux pas à moi toute seule mettre fin à  toutes les guerres, ou résoudre le réchauffement climatique, ou transformer les gens agressifs en des créatures entièrement différentes. Je ne peux pas ,c'est sûr,  contrôler le trafic. Mais j'ai une certaine influence sur chaque personne avec qui je suis en contact, même si on ne se parle jamais ou que je ne sais pas son nom. La façon dont nous nous comportons est importante parce que tout dans la société humaine, est contagieux ; la tristesse et la colère, oui, mais aussi la patience et la générosité. Ce qui signifie que nous avons tous plus d’influence que nous ne nous en rendons compte. Peu importe qui vous êtes, et où vous êtes, ou à quel point votre situation puisse vous  paraître banale ou difficile, je crois que vous pouvez illuminer votre monde. En fait, je crois que c’est la seule façon dont le monde sera jamais éclairé :  un geste rayonnant de grâce à la fois, tout le long de la rivière. »

 

Ne nous  sentons jamais impuissants, quand tout est difficile autour de nous et que nous nous disons : « Si seulement je pouvais faire quelque chose !»

Car vous le pouvez : un regard, un sourire, un mot gentil, un geste amical, une attention de quelques instants, peuvent changer la journée de quelqu’un. Il n’est pas demandé à chacun de nous d’occuper de hautes fonctions ou de participer à des actions d’éclat. Le monde nous demande seulement de faire briller un peu de notre lumière, exactement là où nous sommes.

Aux Antilles, nous avons un proverbe : « Ce sont de petits grains de riz qui remplissent les sacs » Ce sont de petites gestes, répétés au quotidien qui changent les choses.

 Elizabeth Gilbert est l'auteur de,  Big Magic: Creative Living Beyond Fear (Riverhead). Suivre Elizabeth Gilbert discuter sa chronique chaque mois à YouTube.com/OprahMagazine .

Partager c'est la vie ! 🙂

4 comments

  1. Belle histoire. Elle nous montre comment on s'ecarte en empruntant facilement la voix des frustrations et des conflits alors qu'il est aussi facile de d'emprunter celle de la sociabilité et des petits bonheurs qui vont avec… Et il n'est pas trop tard à tout moment.

    • Merci pour votre commentaire, Claude, 🙂  c’est vrai qu’on a tendance à attribuer nos malheurs à des causes extérieures et cela contribue à notre sentiment d’impuissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *