Lui pardonner, moi ? Jamais !


little girl apologizes to the offended boy 

 Lui pardonner ?..Moi ?…..Jamais…..

Vous avez sans doute comme moi, souvent entendu une autre personne dire : « Ah !… celui-ci (celle-là), je ne lui pardonnerai jamais ! » Et vous l’avez peut-être dit vous-même !

Nous avons tous été, au moins une fois dans notre vie, confrontés à des situations où nous nous sentons blessés ou humiliés, au point que nous pensons ne jamais pouvoir oublier ni pardonner à la personne que nous jugeons responsable de notre état.

En proie à la colère, nous ressentons des envies de meurtre, même si, heureusement, nous ne passons pas à l’acte. Nous pensons que la justice voudrait que cette personne souffre autant qu’elle nous a fait souffrir et même plus si possible. Elle va voir !…. elle ne sait pas à qui elle a à faire ! et nous échafaudons des projets de vengeance ! Et nous passons notre temps à en dire du mal à qui veut bien nous entendre .Petite réflexion en passant : les gens qui vous écoutent avec un sourire approbateur, n’en pensent pas moins parfois et vous éviteront comme la peste par la suite!

Je ne vous dirai pas que vous ne devez pas réagir comme cela car je pense que, sur le moment, c’est parfois inévitable et que nous ne pouvons pas toujours faire autrement. Tout du moins avant d’avoir pris conscience de ce que nous coûte ce type de réaction. Mais plutôt que de réagir, décidons d’agir… ! Rassurez-vous, je ne suis pas en train de vous inciter au meurtre ! Il est seulement temps de changer de cap et d’objectif.

Car, se complaire dans cet état et l’alimenter en « ruminant » des pensées vengeresses, ne vous apporte aucun bénéfice. Pensez seulement que la personne qui vous a blessé n’a que faire de vos sentiments à son égard, vous en avez bien la preuve, n’est-ce pas ? En fait, c’est à vous que vous êtes en train de pourrir la vie !

Alors si vous essayez de vous dire : « bon, stop ! Cela suffit comme cela, je vais arrêter de « ruminer », cela ne mène à rien, je tourne la page ! »

Impossible me direz-vous, je n’y arriverai jamais et vous ajoutez  après m’avoir regardé comme une extra-terrestre : « on voit bien que ce n’est pas à vous que c’est arrivé ! »

Hé bien si, justement ! Alors, après avoir  beaucoup lu, et réfléchi à ce sujet, je me suis dit que si tant de philosophes et de sages insistaient sur l’importance du pardon, c’est qu’il devait y avoir une raison. Et je n’avais pas seulement besoin d’une bonne raison, pour changer mon point de vue, j’avais besoin d’une excellente raison !

J’ai compris que si nous pardonnions, ce n’était pas pour être « gentils », mais dans notre propre intérêt, par souci et respect de la personne que nous sommes, pour retrouver la sérénité et profiter pleinement de la vie. La rancoeur est un poison. Prenez de l'altitude !…
 

Oui ! C’est bien beau tout cela, pensez-vous, mais c’est de la théorie, du rêve ! Détrompez-vous, c’est faisable, et moins difficile qu’on pourrait le penser. Pour l’avoir pratiquée, je sais que ma méthode fonctionne. Je ne vous demande pas de me croire sur parole, mais, au cas où vous voudriez bien essayer, voici les principales étapes de la démarche que j’utilise.

1-Prenez un peu de recul

Faites-vous peu à peu à l’idée  que vous ne faites du mal qu’à vous seul. Le temps que cela prendra dépend de chacun.

2- Ecrivez une lettre

Quand vous en êtes convaincu, écrivez une lettre à la personne concernée pour lui dire tout ce que vous pensez d’elle, vous pouvez employer tous les noms d’oiseau que vous voulez ; puis, déchirez ou brûlez ensuite cette lettre  : vous tournez la page !…

Si cela vous convient mieux, imaginez que vous êtes face à cette personne et dites-lui, à voix haute, tout ce que vous lui reprochez. Elevez le ton si nécessaire, mais dans ce cas, assurez-vous d’être seul ! Je préfère, quant à moi, la première solution. La deuxième peut être davantage porteuse d’émotions négatives et ce n’est pas la peine d’en rajouter n’est-ce pas ?… Mais certaines personnes ont du mal à écrire, alors c’est à vous de choisir.

L’objectif est que vous ayez vraiment épuisé les sujets de rancœur et de ressentiment, alors, prenez votre temps, laissez les griefs remonter, c’est la dernière fois que vous y pensez de cette façon.

3-Pratiquez la bienveillance

 Ensuite, vous passez à l’étape suivante : une fois par jour, pensez systématiquement à cette personne et souhaitez-lui, en pensée, tout le bien possible ! « QUOI ?… ». Oui, c’est bien ce que j’ai dit ! au début, vous aurez du mal, mais vous verrez que petit à petit, cela deviendra de plus en plus facile et un jour vous le ferez naturellement (peut-être pas demain matin ;-). Vous serez enfin « guéri » ! Et libre !

Vous n’aurez peut-être pas oublié, il y a des choses qu’on n’oublie pas, mais vous aurez, dans le pire des cas, comme une cicatrice, un endroit juste un peu sensible, mais qui ne vous fera plus mal.

N’oubliez pas non plus que chaque personne agit à un moment donné de la meilleure façon possible, en fonction de son histoire et de ses besoins et que son attitude qui vous semble inacceptable a pu être pour elle une stratégie de survie psychologique.

De plus, en vous habituant à souhaiter du bien, vous donnez aux autres ce que l’on appelle en général de l’Amour mais que j’aime bien appeler de l’Humanité (dans le meilleur sens du terme, le mot amour étant dans ce sens un peu galvaudé ) .

Nous sommes des êtres sociaux, donner fait partie de nos besoins relationnels et vous comblez ainsi ce besoin. Vous êtes gagnant sur toute la ligne !

Si vous êtes bloqué par un épisode de votre vie qui provoque chez vous de la rancœur et vous empêche d’avancer, n’hésitez pas à me contacter. Je vous aiderai volontiers à franchir cet obstacle. On a parfois besoin d’un regard extérieur et bienveillant pour y parvenir.

Partager c'est la vie ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *