Comment rester positif quand le ciel vous tombe sur la tête ?

femme-triste

 

Bonjour,

Et voilà ! ce concours que Michel préparait depuis si longtemps avec tant d’ardeur, il ne l’a pas eu. Pourtant, il s’était bien préparé. C’est un étudiant assidu au cours et il a eu de bonnes notes aux partiels. Tous les projets qu’il faisait s’écroulent d’un seul coup.

La vie lui paraît sombre, totalement injuste, d’autant que Jeanne qui avait l’air de suivre les cours en dilettante a réussi.

Dans une autre ville, Pierre referme la porte de son bureau, le cœur lourd. Il n’a pas obtenu la promotion qu’il convoitait et il ne s’explique pas pourquoi. Ça aurait dû être moi, j’aurais dû diriger ce département et cette équipe.

Un peu plus loin encore, Béatrice est étendue sur son lit d’hôpital. Elle vient de perdre le bébé qu’elle attendait. Sa déception est immense, à la mesure de la joie qu’elle avait éprouvée lorsque l’on lui avait annoncé qu’elle était enceinte.  Elle n'a plus envie de s voir personne, elle veut juste  se blottir sous ses couvertures et  rester là. Elle n’a plus de courage.

Vous aussi, vous avez sans doute vécu des moments très douloureux où vous avez eu l’impression que le ciel vous tombait sur la tête, que tout ce à quoi vous vous raccrochiez cédait, que vous vous trouviez au bord du précipice et vous ne saviez pas trop comment faire face à la situation et en fait, vous n’aviez à ce moment précis aucun désir d’y faire face.

Quand nous sommes confrontés à ce type de situations qui sont le contraire de ce que nous espérions, un flot d’émotions négatives nous envahit. Nous sommes brutalement jetés hors de notre zone de confort, hors du chemin que nous avions prévu et auquel nous nous étions préparés.

Alors que faire ?

Il n’y a malheureusement pas de solutions toutes faites et je vous mentirais en vous disant le contraire.

Nous ne sommes pas tous égaux devant les émotions et certains ont plus de mal que d’autres à les gérer. Cela dépend de nos gènes, de notre éducation, de nos expériences personnelles, peut-être même de celles de nos ancêtres et de notre culture.

Il y a certaines choses que nous ont appris les recherches en neurosciences et qui peuvent nous aider à mieux comprendre ce qui se passe en nous et à mieux le gérer.

Nous gérons nos émotions en fonction des schémas, des programmes qui se sont imprimés en nous.

Les émotions en soi, sont neutres. Ce ne sont que des énergies. Elles prennent une couleur positive ou négatives, agréables ou désagréables, en fonction de la façon dont nous jugeons la situation à laquelle nous sommes confrontés.

Autrement dit, la même situation pourra être vue de façon positive ou négative selon la personne qui en fait l’expérience.

Aujourd’hui, il fait un temps de chien, il pleut à torrents, Marie doit se rendre à un rendez-vous et sa voiture est en panne. Il est probable qu’elle soit ne soit pas naturellement portée à sauter de joie.

A côté, sous sa capuche, Jean regarde ce déluge avec satisfaction : après une période de sécheresse, la pluie va faire beaucoup de bien à ses plantations.

Chacun vit la situation en fonction du jugement qu’il émet à son propos ce jugement dépend non seulement de l’état d’esprit dans lequel nous sommes à ce moment-là, mais aussi des programmes inconscients qui nous dirigent. Je vous rappelle que seules 25% de nos pensées sont conscientes ; (image)

Et c’est ainsi que nous nous sentons ballotés par les événements.

Je vous dirai, dans le prochain billet, comment nous pouvons garder notre sérénité ou au moins la retrouver rapidement en apprenant à accepter la situation et à gérer nos émotions.

Je serais très heureuse de lire vos commentaires et de communiquer avec vous.

A votre réussite illimitée!

Catherine Depaz

eficoach.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Password Reset
Please enter your e-mail address. You will receive a new password via e-mail.