Vous êtes plus que ce que vous pensez

Bonjour  🙂

Admettons que votre vie actuelle ne vous satisfasse pas totalement.

Vous avez pris conscience que rien ne pourrait changer si vous n’évoluez pas vous-même.

Et vous voilà plongé (e) dans un abîme de réflexion. Vous vous demandez comment faire et par quoi commencer.

Nous avons, pour la plupart d’entre nous, été éduqué(e)s dans l’idée que progresser, c’était d’abord, améliorer nos « défauts », éradiquer le plus possible les éléments de notre personnalité que nous jugeons négatifs.

On nous enseignait que bien faire était juste normal.

Je vous propose aujourd’hui, un autre point de vue, une autre façon d’envisager les choses. 

Focalisez-vous plutôt sur vos talents

Et si, pour changer, vous vous focalisiez sur ce qui fonctionne et sur vos talents ? Mais, me direz-vous, puisque cela fonctionne déjà, pourquoi s’en préoccuper ?

Il y a à cela plusieurs avantages :

 Utiliser tout votre potentiel

Avant même de le développer, vous serez poussé(e) à utiliser pleinement tout votre potentiel.

Tout d’abord, êtes-vous bien sûr d’utiliser à plein tout votre potentiel dans tous les domaines ?

Il y a fort à parier que vous avez encore une bonne marge de manœuvre et que vous pouvez réussir encore davantage, vous pouvez sans doute mettre la barre un peu plus haut.

 Augmenter votre motivation

Nous focaliser sur le positif nous remplit d’énergie et nous motive davantage à avancer.

Et l’état d’esprit dans lequel nous débutons le changement, influe sur l’ensemble de notre démarche. Cela nous donne plus de chances de rester motivé (e) plus longtemps. 

Augmenter votre confiance en vous

Prendre conscience concrètement que nous pouvons plus que ce que nous le pensions fait croître à la fois notre estime de nous-même et notre assurance.

Nous nous sentons mieux armé(e) pour faire face aux difficultés.

Vivre plus agréablement

Il est beaucoup plus facile et plus « naturel » de progresser dans des domaines pour lesquels nous sommes naturellement doué (e) que de nous acharner à transformer nos « défauts ».

Et l’on devrait enseigner cela à l’école ! 😉

Certes, aucun changement ne s’effectue sans un minimum d’effort, nous devrons déployer de l’énergie, mais l’effort sera moindre et nous le ferons avec plus de plaisir.

En allant de réussite en réussite. Nos échecs nous apparaîtrons plus facilement comme de simples erreurs.

Quand nous nous focalisons sur nos défauts, nous avons davantage tendance à nous dévaloriser et nous croire « nul(le) » en cas d’échec.

Par exemple, je désire me remettre au sport. Je ne suis pas une grande sportive, mais j’aime bien la marche et je suis capable de marcher longtemps. Je vais exploiter au maximum cette disposition plutôt que de m’obstiner à faire du fitness en salle. Mais je dis bien, « exploiter au maximum », c’est-à-dire donner tout son potentiel, repousser au maximum ses limites. Cela peut vouloir dire, marcher le plus vite et le plus longtemps possible, pas seulement me promener plus souvent . 😉

Si je suis étudiant, il est plus judicieux de travailler au maximum les disciplines où je suis déjà bon et me contenter du seuil minimum dans celles qui me posent plus de problèmes.

Cela est valable aussi pour les sportifs, pour les managers, pour les équipes en entreprise. Il s’agit d’une approche positive. « Appréciative Inquiry » en Anglais.  

Ce concept a été formalisé aux Etats unis par  David Cooperrider, à la fin des années 1990.

Cooperrider propose une démarche, fondée non plus sur la critique des éléments négatifs, mais sur la recherche et l’appréciation de tous les éléments positifs d’une personne, d’un groupe ou d’une situation.  

Alors, qu’en pensez-vous ? Etes-vous prêt(e) à tenter l’expérience ?

PS : sommes-nous en contact sur facebook ? 😊

Partager c'est la vie ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *