Utiliser les découvertes des neurosciences pour atteindre plus rapidement nos objectifs ?


C’est bientôt l’été et vous souhaiteriez bien vous défaire de ces kilos inutiles qui vous narguent dans le miroir. Mais voilà, rien qu’à y penser, vous vous sentez découragé. Chaque année c’est le même problème !

Et si vous pouviez en finir une fois pour toutes ?

On vous l’a dit et répété, les régimes ne sont pas efficaces sur le long terme.

Vous êtes imbattable en diététique et vous savez exactement quoi manger. Ca va pendant un temps, vous vous en tenez à ce que vous avez décidé, et puis, crac ! un coup de stress et vous voilà comme un zombie dans le frigidaire à engloutir tout ce à quoi vous avez résisté jusqu’alors.

Surtout ne culpabilisez pas ! ce serait pire encore. Et je peux vous l’affirmer, ça nous arrive à tous et ce n’est pas une question de volonté !

Pour changer quelque chose à votre alimentation, ou à quoi que ce soit d’autre dans votre vie, il faut impérativement changer vos habitudes.

Ce n’est pas seulement une question de décision ou de volonté comme on nous l’a répété.

Je vous explique pourquoi,

Mais si vous souhaitez juste savoir comment procéder, passez directement au paragraphe 4 ! 😊

Les neuroscientifiques, étudient le fonctionnement de notre cerveau. La recherche fait tous les jours des progrès dans ce domaine avec des découvertes parfois surprenantes.

Nous savons maintenant, que nous sommes aptes à créer de nouvelles connexions neuronales jusqu’à notre mort. Et  on a même découvert récemment que de nouvelles cellules peuvent se créer.

Nos nouvelles habitudes se créent en établissant de nouvelles connexions neuronales qui se renforcent au fur et à mesure que nous les utilisons..

Nous sommes donc aptes à acquérir de  nouvelles habitudes, de nouvelles compétences et à nous en servir tant que nous le souhaitons. N’est-ce pas enthousiasmant ?

Nous savons aussi, que bien que le cerveau ne soit pas un muscle, il fonctionne un peu de la même façon et que, plus nous nous en servons, plus nous augmentons ses capacités.

Nous fonctionnons selon des « programmes » imprimés dans notre cerveau , notamment dans la partie non consciente.

Ces « programmes », entraînent nos  habitudes de fonctionner, ils sont imprimés en général à notre insu, par notre environnement (tout ce que nous voyons et entendons autour de nous), par notre éducation, par le milieu scolaire, par nos gênes et aussi par nos expériences. En fait, nous sommes un peu « sous influence » sans le savoir. Alors, tant que tout va bien dans notre vie, pourquoi s’en faire ?

Mais il arrive qu’un programme qui a pu nous être utile auparavant ne le soit plus. Parfois, ce programme nous empêche même d’ atteindre nos objectifs du moment.

Prenons un exemple :

Imaginons que vous ayez l’habitude de manger du pain au petit déjeuner, parce qu’ on vous a dit que le pain était bon pour la santé et vous permettait de « tenir » toute la matinée sans avoir faim, jusqu’à l’heure du déjeuner.

Mais voilà, depuis quelque temps, vous vous intéressez à la diététique et il semble, que d’après les récentes recherches  dans ce domaine, le pain blanc ne soit plus considéré comme un aliment bénéfique et vous en êtes convaincu au point de vouloir changer votre alimentation.

 Ce ne sera peut-être pas si facile de renoncer à vos tartines beurrées du matin et vous devrez faire un effort pour changer d’habitude, soit que vous remplaciez cet aliment par un autre soit que vous le supprimiez autant que possible de votre alimentation.

Alors , aujourd’hui, je vais vous expliquer  comment des processus  dérivés des neuro-sciences nous permettent d’ancrer facilement et durablement de nouvelles habitudes. Quel que soit le domaine où se situe le « programme » à modifier .

Il faut savoir que d’après une étude de l’Université d’oxford effectuée en 2012, il faut 66 jours pour ancrer une nouvelle habitude. Les études précédentes faisaient état de 21 jours mais je vois bien ,par expérience , aussi bien avec mes clients que par mon expérience personnelle, que ce n’est généralement pas suffisant et que si l’on relâche trop tôt la vigilance, les programmes ancrés depuis plus longtemps reprennent le dessus et cela est tout à fait logique. Dans le cerveau, la force s’acquiert avec la pratique et l’ancienneté ! Plus le programme a fonctionné, plus il sera difficile à éliminer. D’ailleurs, je soupçonne nos programmes obsolètes de ne jamais disparaître totalement, mais on peut les rendre inactifs.

Alors comment faire ?

1er : décidez de façon très claire quelle est l’habitude que vous voulez acquérir.

2 sachez très exactement pourquoi vous le souhaitez et faites, si possible, une liste de tous les avantages que vous aurez et de tous les inconvénients que vous éviterez en adoptant cette habitude.

Par exemple, pour mincir, vous allez prendre l’habitude de pratiquer un sport régulièrement. Fixez votre objectif et soyez précis sur les détails. Où , avec qui,  quel jour etc…

Pourquoi avez-vous avantage à le faire, quels inconvénients allez-vous éviter ?

Il est important de faire cela avant de commencer l’exercice, cela garantit davantage d’efficacité.

Ensuite, vous allez suivre une démarche qui vous semblera peut être un peu simpliste, répétitive et fastidieuse.

Mais ce qui compte, c’est que cela fonctionne, et justement parce que cette démarche tient compte des modes de fonctionnement de notre cerveau et de la façon dont il intègre de nouveaux programmes.

Ce processus a été  mis en place par le « pape » d’une branche récente des neuro-sciences, la neuro-sémantique : MICHAEL HALL.

Je n’entrerai pas dans les détails des fondements scientifiques, vous trouverez les développements sur le net.

Ce que je peux vous dire, c’est que ce sont des techniques très efficaces que j’utilise régulièrement avec mes client et qui donnent  d’excellents résultats ; que ce soit pour améliorer des performances ou transformer rapidement des situations . Car il faut bien le comprendre, si vous voulez changer une situation, cela ne pourra se faire que si vous changez des choses à votre façon de vivre et à vos habitudes. Le reste n’est que songe creux.

Donc admettons que vous souhaitiez faire ne serait-ce que 20 minutes de marche rapide par jour. Votre objectif c’est que cela devienne une nouvelle habitude, comme de vous brosser les dents ou de vous coiffer le matin.

Pratiquez cet exercice :

Vous allez vous poser à haute voix les questions suivantes, vous pouvez aussi le faire par écrit, cela renforcera le processus.

« Est-ce que je veux prendre l’habitude de….

Réponse : oui, je veux prendre l’habitude de….

Est-ce que je veux vraiment prendre l’habitude de…..

Réponse…..

Est-ce que je suis sûr de vouloir prendre l’habitude de…..

Réponse……….

Est-ce que je suis vraiment sûr de vouloir prendre l’habitude de…..

Réponse

Est-ce que je suis prêt à tout faire pour prendre l’habitude de …….

Réponse…..

Est-ce que je suis vraiment prêt à tout faire pour…. »

Ensuite passez à l’action en faisant une des choses que vous devez faire : par exemple le marquer sur votre agenda, mettre votre alarme pour vous lever plus tôt etc….

Faites cela pendant 66 jours. Je sais, ça paraît long, mais ça passe vite. Il faut juste persévérer sans vous poser de question ! 😊

Une fois votre nouvelle habitude bien ancrée, vous n’aurez qu’à la « réactiver » une fois par mois environ .

Il existe bien d’autres méthodes pour ancrer une habitude, mais essayez celle-là et dites-moi comment ça fonctionne pour vous.

Pour ancrer de nouvelles habitudes, vous pouvez avoir à vous débarrasser de programme obsolètes qui sont tenaces et vous empêchent d’aller de l’avant. Si vous le souhaitez, je vous invite à une séance stratégique gratuite pour savoir quelle pourrait être votre prochaine action dans ce sens. 😕 

Avec coeur et enthousiasme!

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *