Comment arrêter votre hamster?

Parfois, quand nous sommes préoccupés, quand nous avons un souci, nous nous n’arrivons pas à penser à autre chose.

 Nous y pensons en boucle, nous  ruminons » et plus nous y pensons, moins nous trouvons de solution.

C’est comme si nous avions dans la tête un hamster particulièrement en forme qui n’arrête pas de faire tourner sa roue.

J’appelle le mien Ruminator 😉

Voici quelques suggestions pour calmer le vôtre

Mettez un nom sur ce qui vous préoccupe 

Formuler clairement ce à quoi vous pensez et la cause de ce qui vous préoccupe en fait quelque chose de tangible, quelque chose que vous pouvez affronter.

Vous pouvez aussi l’exprimer par écrit. Cela vous aide à voir plus clair.

Demandez-vous si la situation dépend entièrement de vous 

S’il y a quoi que ce soit que vous puissiez faire tout de suite pour améliorer la situation, alors faites-le.

Si vous avez eu un différend avec quelqu’un, mettez votre ego dans votre poche et discutez avec cette personne.

On n’est pas toujours obligé d’avoir raison, votre tranquillité d’esprit peut être plus importante.

Si la situation ne dépend pas du tout de vous, alors cela ne sert à rien d’y penser.

Vous avez sans doute d’autres sujets de réflexion plus importants.

 Lâchez prise !

Vous gaspillez votre énergie.

Les nouvelles vues à la TV vous perturbent ?

Certaines images insupportables restent gravées dans votre esprit ?

Elles sont faites pour cela !

Que se passerait-il si vous regardiez moins les journaux télévisés ?

Acceptez les choses telles qu’elles sont !

En toute conscience, acceptez les choses comme elles sont .

Cela ne veut pas dire approuver ni se résigner.

Arrêtez de déplorer la situation et laissez la vie s’en occuper.

 Il y a peut-être tout près de vous des éléments sur lesquels vous pouvez agir et auxquels vous n’avez pas fait attention.

Passez à l’action

Occupez-vous à quelque chose qui requiert toute votre attention.

Si vous le pouvez faites quelque chose qui suscite votre créativité, Si vous avez un hobby, pratiquez-le quelques instants dès que vous le pourrez.

Bricolez, faites de la mécanique (il y a bien un petit truc à réparer non ?  Cuisinez, jardinez, coloriez un mandala.

Vous débranchez ainsi votre mental, votre «Ruminator», 😉 et votre cerveau droit prend la relève.

Du coup, vous êtes plus ouvert aux possibilités et vous permettez à une  solution de vous apparaître.

Demandez-vous si c’est aussi important que cela en a l’air

Que se passera-t-il si la situation perdure ou empire ?

Peut-être les conséquences seront-elles moins graves que vous ne le pensez.

Quelquefois certaines situations se résolvent d’elles-mêmes.

Ce n’est évidemment pas le cas des problèmes très importants, et je ne suis pas du tout en train de vous suggérer de faire l’autruche. Mais parfois, ce qui nous préoccupe peut être finalement secondaire et arrêter d’y penser n’empire pas la situation.

Demandez-vous quel est le cadeau caché derrière le problème

Que pouvez-vous en apprendre ?

Que vous apporte cette nouvelle expérience ?

Le fait d’y penser de façon positive rend les choses moins dramatiques, c’est plus confortable, vous vous détendez et vous êtes moins obsédé par vos pensées dérangeantes.

Revenez à votre présent

Vous avez un toit pour vous abriter, vous avez de quoi manger, vos besoins essentiels sont comblés ? Alors vous êtes tranquille pour le moment.

Profitez-en et éprouvez de la gratitude pour ce que vous avez déjà.

Il est important d’en prendre conscience.

Le passé est derrière vous, vous ne pouvez pas le modifier. Demain n’est pas encore là, n’anticipez pas les catastrophes, elles arrivent rarement !

La rumination est un passe-temps favori de notre mental et plus nous ruminons, moins nous avons de solution.

En plus, cela nous épuise physiquement et moralement.

 Lâcher prise, même dans des circonstances dramatiques s’apprend par la pratique.

Faire confiance à la vie n’est pas une mince affaire.

Mais c’est la solution pour trouver la paix intérieure.

Ne culpabilisez surtout pas si vous avez tendance à ruminer, si vous vous sentez impuissant(e) face aux idées envahissantes, vous faire des reproches ne ferait qu’augmenter votre inconfort.

Tentez d’y remédier le plus vite possible et exercez-vous pour que cela soit de moins en moins fréquent et que cela dure de moins en moins longtemps . 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Password Reset
Please enter your e-mail address. You will receive a new password via e-mail.